Archive for the 'Google' Category

09
Mai
13

73pc of users want to interact with loyalty programs via their mobile devices

Mobile offers an important and growing channel for loyalty marketers, with 73 percent of smartphone users interested in interacting with loyalty programs through their mobile device, according to a new report from Maritz Loyalty Marketing. read more

Source : Mobile Marketer

Share Via : AddThis

04
Avr
13

Réalité Augmentée : 8000 personnes essaieront les lunettes branchées au web Google Glass

Google a choisi 8000 Américains qui auront l’occasion de porter les nouvelles lunettes branchées à Internet de l’entreprise, qui sont décrites comme la nouvelle percée en matière d’informatique mobile.

Les récipiendaires ont commencé à être joints par Google mardi. en savoir plus

Share Via : AddThis

15
Jan
13

The future of gamification and how it can be used in your mobile strategy

Gamification is defined by Wikipedia as « the use of game-thinking and game mechanics in non-game contexts in order to engage users and solve problems. »

Anybody who plays video games is familiar with this approach. Reward points are accumulated until they can be redeemed for reaching a new level, badges, prizes, virtual currency, etc.

Today, gamification is used in many applications such as building engagement and customer loyalty. Foursquare, a location-based mobile app, is popular among retailers by rewarding customers who check in at a store’s physical location. Foursquare users who check in the most often receive a ‘Mayor’ badge or other special promotions specifically for them.

Big brands such as Best Buy and Pepsi have used gamification to reward customers during the Super Bowl. Kraft Foods and P&G reward customers who play mobile games with gift cards and free samples.

But gamification is not limited to consumer goods or retail. There are health-related gamification apps which encourage good habits like exercising.
In Fitocracy, users gain points by working out, participating in group challenges and achieving fitness milestones.

In fact, gamification can be applied to many settings, such as learning (known as edutainment), employee training, human resources, project management, call centres, sustainability, market surveys, etc.

As most of these gamification apps are used on smartphones or tablets, the connection to mobile marketing is undeniable. Talk to one of our Didjet experts about starting off 2013 with your own gamification app.

Cheers,
Daniel St-Pierre

Share Via : AddThis

21
Fév
12

DIDJET CHERCHE 10 DÉVELOPPEURS (WEB/MOBILE)

Didjet, agence interactive offrant des solutions mobiles sur mesure, est à la recherche de développeurs pour son bureau de Montréal. Didjet offre un environnement de travail vivant, stimulant et collaboratif où la contribution de chacun est reconnue, en plus d’offrir des avantages uniques à tous les membres de son équipe.

Sommaire du poste

  • Participer activement à la conception et au développement d’applications innovatrices au sein d’une équipe multidisciplinaire
  • Participer à la rédaction des cahiers de charges
  • Participer à la rédaction des schémas d’applications complexes
  • Développer, déployer, expérimenter et supporter les applications en environnement de test et de production

Exigences/compétences recherchées

Essentiel :

  • Bilingue (français – anglais)
  • Avoir au moins un an d’expérience en programmation
  • Très bonne connaissance de la programmation orientée-objet
  • Être familier avec la programmation web PHP, XML et JSON et/ou C#, .NET
  • Connaissance des normes de programmation

Atout :

  • Connaissance de HTML5, CSS3, JavaScript et autres technologies modernes
  • Connaissance de la programmation mobile Android, BlackBerry et Windows Phone

Aptitudes requises :

  • Il est essentiel d’être passionné des nouvelles technologies, motivé d’apprendre et d’innover
  • Être apte à travailler de manière autonome et en équipe dans un environnement actif de développement multidisciplinaire
  • Aptitude à travailler sous pression
  • Désir de livrer des produits de qualité et souci du détail
  • Faire preuve de débrouillardise, d’organisation, de flexibilité et de rigueur

Instructions supplémentaires

Si cette offre vous intéresse et que vous aimeriez vous joindre à l’équipe Didjet, faites-nous parvenir votre curriculum vitae et une lettre de motivation par courriel à hr@didjet.com

22
Juil
11

Android 3.2 : Honeycomb s’ouvre à une bien plus grande variété de tablettes

Google a publié vendredi dernier le kit de développement (SDK) d’« Android 3.2 ». L’occasion de faire le point sur ce que cette mise à jour moins mineure qu’elle n’y parait apportera très prochainement aux développeurs mais aussi et surtout aux utilisateurs de tablettes Android.

Avec la version 3.2, « Honeycomb » s’ouvre à une bien plus grande variété de tablettes, mettant enfin un terme à l’unique fiche technique que proposaient jusqu’à présent une multitude de fabricants.

Adieu à l’hégémonie de Nvidia

Android 3.2 inaugure pour commencer la prise en charge d’autres puces que celle de Nvidia, en l’occurrence les puces tout-en-un (SoC) OMAP4 de Texas Instruments, sur lesquelles reposent les futures Archos G9, et les Snapdragon de Qualcomm, qu’on trouve dans la future Huawei MediaPad.

Bienvenue aux tablettes de 7 pouces

Si Honeycomb requérait jusqu’à présent une définition d’écran WXGA, réservée aux dalles d’une diagonale de 8,9 à 12,1 pouces, la nouvelle version prend dorénavant en charge le WSVGA, ouvrant ainsi la voie à des tablettes de 7 pouces.

Les développeurs bénéficient à ce titre de nouveaux attributs permettant de déterminer la compatibilité d’une application, mais aussi et surtout d’en adapter l’interface, en fonction de la définition et/ou des dimensions (et donc de la résolution) de l’écran du dispositif.

Une nouvelle fonction de compatibilité permet à défaut de mettre à l’échelle une application, comme pour une application iPhone sur iPad. L’interface des applications était jusqu’à présent étirée pour occuper tout l’écran, donnant des résultats aléatoires.

Il faudra en revanche attendre « Android 4.0 Ice Cream Sandwich » pour la prise en charge du WVGA (et inférieur), et l’unification dans la foulée de la plateforme pour smartphone et tablette. Le SDK d’« Android 3.2 » est quoi qu’il en soit dès à présent disponible gratuitement, permettant aux développeurs d’adapter leurs applications en attendant que les fabricants ne mettent à jour ou ne lancent leur tablettes sous Android 3.2, dès le mois d’août.

Share Via : AddThis

07
Juil
11

Stats : Le marché de la publicité sur mobile doublera en 2011 et décuplera d’ici 2015

C’est Apple et Google qui doivent se frotter les mains : le cabinet de recherche Gartner prédit que le marché de la publicité sur mobile doublera de taille, cette année, ses revenus mondiaux passant de 1,6 à 3,3 milliards de dollars en un an. Et ce n’est qu’un début.

Gartner estime que ce créneau demeure tout de même marginal, en comparaison avec l’ensemble du marché publicitaire mondial. Ça ne l’empêchera pas d’exploser, au cours des quatre prochaines années, pour atteindre une valeur supérieure à 20 milliards de dollars, en 2015.

«La publicité sur mobile est désormais reconnue comme une avenue de choix pour les marques, les annonceurs et les éditeurs désireux d’interagir avec les consommateurs dans un contexte précis et ciblé. C’est pourquoi ce créneau passera de 0,5 pour cent à plus de 4 % de l’assiette publicitaire totale, au cours des prochaines années », résume Stéphanie Baghdassarian, directrice de la recherche pour Gartner.

Naturellement, l’adoption rapide de téléphones intelligents et de tablettes numériques par les consommateurs de partout dans le monde facilite la croissance de ce marché. La création de canaux publicitaires sophistiqués et leur intégration dans les plateformes mobiles n’ont rien pour nuire à ce phénomène.

On pense notamment à AdMob, récemment acquis par Google, ou par iAd, qu’Apple réserve à sa plateforme mobile iOS. On ne connaît pas la situation d’iAd à ce jour, mais dans un créneau en forte croissance, on soupçonne qu’il devrait décoller d’un moment à l’autre.

La publicité sur mobile est un phénomène mondial, mais c’est surtout en Asie orientale qu’elle connaît le plus de succès. L’Amérique et l’Europe sont à la traîne dans ce créneau, même s’ils devraient occuper plus d’espace dans les budgets dédiés à ce secteur, au fil des prochaines années.

«Les entreprises ne devraient pas tarder à faire leurs premiers essais en publicité mobile, car ils pourront alors mieux profiter de la prochaine vague d’adoption massive des appareils mobiles, téléphones et tablettes», conclut la porte-parole de Gartner

Share Via : AddThis

18
Mai
11

Les applications mobiles représentent un marché de 3,8 milliards de dollars

Le marché des applications mobiles, ces petits logiciels qui s’installent sur un téléphone intelligent ou une tablette numérique, représentera des revenus de 3,8 milliards de dollars en 2011, selon la firme d’analyse spécialisée iSuppli.

C’est une hausse de 77,7 % par rapport à 2010, alors que les revenus combinés des quatre principaux marchés d’applications mobiles, ceux d’Apple, de Google, de Nokia et de Research in Motion, ont atteint une valeur de 2,1 milliards de dollars US.

L’agence iSuppli, qui suit ce marché depuis sa création quelque part en 2008, ne manque pas d’optimisme pour l’avenir de cette industrie technologique, la croissance calculée pour 2011 n’étant que le début d’une longue période de prospérité pour les développeurs et autres professionnels du créneau mobile.

Ainsi, de 2008 à 2014, la valeur de ce marché passera de zéro à plus de 8 milliards de dollars, estime l’agence, qui précise que « l’arrivée de nouveaux joueurs, comme la plateforme Windows Phone de Microsoft, pourrait contribuer à la croissance et à la transformation de ce marché. »

« Les consommateurs démontrent un intérêt soutenu pour le téléchargement de jeux et d’autres types d’applications sur leurs téléphones intelligents et tablettes numériques, ce qui explique l’ascension accélérée de ce marché », résume d’ailleurs Jack Kent, analyste spécialisé dans le créneau de la mobilité informatique pour iSuppli.

Détail non négligeable, les trois quarts des 3,8 milliards de dollars qui seront dépensés en 2011 par les acheteurs d’applications mobiles iront directement dans les coffres d’Apple, via ses produits iPhone et iPad. Selon iSuppli, Apple tire particulièrement bien son épingle du jeu grâce à la possibilité de faire des transactions d’un seul clic, à l’intérieur même des applications de sa plateforme iOS.

Ces achats intégrés aux applications constitueront une portion importante de la croissance du marché d’ici à 2014, continue la firme d’étude, qui conclut en affirmant que Nokia et Research in Motion demeureront vraisemblablement à la traîne de leurs concurrents de la Silicon Valley, soit Apple et Google.

Share Via : AddThis

04
Mai
11

Samsung Nexus S: la douce revanche de Google

Mis en vente à mi-avril au Canada, le Nexus S, de Samsung, est le deuxième téléphone intelligent conçu directement par Google. Reprenant là où le Nexus One a laissé, ce nouveau modèle phare de la gamme Android incarne une évolution importante pour ce système d’exploitation mobile.

Le Nexus S est le premier téléphone mis en marché avec Android 2.3, alias Gingerbread. Cette nouvelle évolution met à profit quelques nouveautés non seulement logicielles, mais également matérielles. Par exemple, le Nexus S est doté d’une antenne NFC, technologie de communication de proximité entre appareils électroniques qui permettra, sous peu, d’effectuer une foule de transactions d’un rapide mouvement du poignet, à partir de son téléphone mobile.

Au Canada, les sociétés bancaires et d’autres, comme la société Interac, n’attendent que le déploiement de cette technologie afin d’offrir des applications de paiement mobile sans contact.

D’autres nouveautés d’Android 2.3 comprennent une nouvelle palette de couleurs plus élégante, l’intégration des services de téléphonie IP, comme Skype, à même les fonctions d’appel (pratique pour économiser sur les minutes de son forfait), un clavier revu afin d’être un peu plus ergonomique (mais malheureusement pas offert en Canadien français sur le modèle essayé), un gestionnaire des tâches accessible à même le menu de la page d’accueil et quelques effets visuels et animations graphiques qui rendent l’appareil plus agréable à utiliser.

Comme on peut le constater, ces améliorations ne sont pas révolutionnaires. D’ailleurs, il manque toujours cette application d’appels vidéo qui tirerait profit des caméras numériques frontales installées sur la plupart des appareils Android actuellement en marché.

Normal : il s’agit d’une mise à niveau qui n’a pas la même teneur qu’une nouvelle génération complète du système, ce qu’on peut dire d’Android 3.0, le système conçu pour les tablettes numériques.
Côté matériel, le Nexus S ne détonne pas des produits de la gamme Galaxy de Samsung. En fait, il ressemble aussi drôlement au Focus, un téléphone animé par Windows Phone 7, de Microsoft.

Cela dit, quelques exclusivités font du Nexus S un appareil unique : d’abord, c’est le premier du genre à être doté d’un écran tactile courbé (de 4 pouces), utilisant la technologie Super AMOLED de Samsung, particulièrement vive et colorée. Il a aussi droit au processeur Hummingbird à 1 GHz de Samsung, très rapide, ainsi qu’à une pile dont l’autonomie est spectaculaire, atteignant facilement 20 heures d’une utilisation normale.

Ce sont peut-être des détails, mais ils font du Nexus S un des téléphones les plus performants sur le marché. Sans avoir la gueule d’un iPhone 4, il a certainement la mécanique pour rivaliser avec les produits les plus sophistiqués vendus au Canada. À un prix, il faut le dire, qui est tout à fait concurrentiel : de 100 à 500 dollars, selon qu’il est vendu avec ou sans entente ferme avec un fournisseur de services sans fil.

En revanche, l’absence d’une fente pour cartes Micro SD (limitant sa mémoire aux 16 gigaoctets installés d’office), la quasi-inutilité de la technologie NFC et l’état chaotique du Marché d’applications du système Android sont des défauts qui en agaceront sans doute plus d’un.

Source: Alain McKenna

Share Via : AddThis

21
Avr
11

Géolocalisation = Big Brother

Ce matin, j’entends des gens crier au scandale, car Apple peut suivre à la trace les utilisateurs de iPhone et iPad… OMG!

Pourtant si vous y réfléchissez deux minutes, ce n’est que normal et personne ne devrait en être surpris. Comment voulez-vous qu’ils vous offrent des services géolocalisés s’ils ne connaissent pas votre emplacement?! Réfléchissez-y quelques minutes et vous réaliserez que c’est probablement la même chose pour les autres systèmes d’opération téléphonique (Google, Blackberry, Windows Phone 7, etc.), tout comme pour le système « OnStar » ou autres du même type.

Nous sommes rendus dans une société où les gens exigent un service ultra personnalisé, mais du même coup refusent que vous sachiez quoi que ce soit sur eux : leurs habitudes, leurs déplacements, leurs préférences, etc. Quelle ironie! Réveillez-vous et décidez ce que vous voulez, et surtout S.V.P. arrêtez de faire des scandales là où il n’y en a pas.

Share Via : AddThis

19
Avr
11

Google sur la moitié des téléphones intelligents en 2012

Le logiciel d’exploitation pour téléphones portables de Google, Android, équipera en 2012 la moitié (49,2%) des 630 millions de téléphones en circulation et contribuera à «démocratiser» ces appareils, selon des prévisions du cabinet Gartner.

«Les vendeurs d’appareils fonctionnant avec Android vont continuer à se battre pour gagner des parts de marché, ce qui va faire baisser les prix pour le consommateur», a commenté Roberta Cozza, analyste de Gartner, dans un communiqué.

Le logiciel lancé par Google équipe aujourd’hui majoritairement des téléphones haut de gamme de constructeurs de mobiles comme Samsung, HTC, ou encore Motorola. Mais «à long terme, il pourra faire le plus de volume dans les téléphones de prix moyens à bas, surtout dans les marchés émergents», a ajouté l’analyste.

La montée en puissance des téléphones intelligents permettant de surfer sur internet, recevoir des courriels, prendre des photos, tourner des films, écouter de la musique ou encore jouer à des jeux vidéo est inexorable, souligne Gartner: en 2011, 468 millions d’unités devraient être vendues, soit 57,7% de plus qu’en 2010.

En 2012, 632 millions de téléphones intelligents devraient être vendus dans le monde, et en 2015, 1,1 milliard, selon les prévisions du cabinet.

Le logiciel iOS d’Apple, utilisé sur l’iPhone, conservera encore au moins jusqu’en 2014 sa deuxième place avec un pic en 2011, où il occupera 19,4% des smartphones en circulation, selon Gartner.

Les logiciels de Microsoft, qui vont désormais équiper les smartphones de Nokia, devront à cette date commencer à sérieusement concurrencer Apple: Gartner prédit ainsi qu’ils occuperont 10,8% du marché en 2012 et 19,5% en 2015.

Enfin, Gartner estime que dans les années à venir, les possesseurs d’un smartphone qui voudraient s’offrir une tablette multimédia auront tendance à se tourner vers un appareil équipé du même logiciel car il leur sera plus familier.

«Cela permettra aux consommateurs de partager la même expérience sur tous les appareils, de même que les applications, réglages ou encore les scores qu’ils ont réalisés sur leurs jeux» favoris, a souligné Mme Cozza.

Share Via : AddThis




Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 724 autres abonnés

Follow Us

                   

Didjet : Calendar

août 2020
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31