Archive pour 23 novembre 2010

23
Nov
10

On pourra payer ses achats avec le Nexus S

Le PDG de Google, Eric Schmidt, a présenté le prochain téléphone du géant de l’internet, auquel est intégré une puce qui en fera un moyen de paiement.

Le successeur du téléphone multifonctions Nexus One doit avoir cette puce qui communiquera avec son environnement proche pour permettre des transactions financières.

«J’ai ici un produit non annoncé que je porte sur moi», a déclaré M. Schmidt, en tirant d’une poche un exemplaire de l’appareil lors d’une intervention sur la scène du «sommet du Web 2.0» à San Francisco.

La puce stockera les coordonnées bancaires, qui pourront être lues par les commerçants équipés, en approchant le combiné d’un terminal. D’après M. Schmidt, ces puces seront plus sûres que celles des cartes bancaires actuelles.

Le système de paiement de Google doit s’appuyer sur un système de traitement des paiements accessible en ligne pour effectuer le transfert des fonds. L’objectif est d’inciter les commerçants à investir dans ce mode de paiement pour pouvoir mieux cibler leur clientèle, et pour l’attirer avec des publicités et des promotions correspondant au profil de chacun.

M. Schmidt a toutefois caché tout signe distinctif permettant de découvrir quel serait le fabricant de ce téléphone.

Le premier «téléphone Google», appelé ainsi car il est frappé du logo du groupe et équipé de toutes les applications qu’il a développées, est fabriqué par le taïwanais HTC. Salué par la presse spécialisée pour ses performances lors de son lancement en janvier, il a eu un succès commercial moins évident

Share Via : AddThis

Publicités
23
Nov
10

alliance pour le développement du paiement par téléphone

Trois des principaux opérateurs de téléphonie mobile aux États-Unis, Verizon Wireless, AT&T et T-Mobile, ont annoncé mercredi la formation d’une coentreprise qui devrait faciliter l’expansion des systèmes de paiement sur téléphone portable.

La coentreprise baptisée Isis sera «un réseau national de commerce sur portable visant à fondamentalement transformer la façon dont les gens font leurs courses, paient et économisent», selon un communiqué des opérateurs.

Le système reposera sur la technologie sans contact NFC («Near Field Communication»), insérée dans certains téléphones.

Lundi soir, le PDG de Google Eric Schmidt avait donné un aperçu d’un nouveau téléphone portable permettant de payer en magasin grâce à une puce NFC intégrée, qu’il suffirait d’approcher d’un lecteur équipé de la même technologie.

«Vous pourrez emporter ces téléphones portables qui pourront faire du commerce», avait-il dit en montrant un prototype sans marque lors d’une conférence à San Francisco. À terme, avait-il indiqué, le téléphone pourrait remplacer la carte de crédit. «Dans le milieu on appelle ça tap-and-pay» (tapoter et payer).

Le directeur général d’Isis, Michael Abbott, a expliqué dans le communiqué des opérateurs que ce nouveau réseau, «grâce à des relations nouées avec des commerçants, apportera une façon de faire des achats meilleure, plus pratique, plus personnalisée».

«Les paiements mobiles seront à la base de notre offre, mais ce n’est que le début. Nous prévoyons de créer un portefeuille mobile qui à terme supprimera la nécessité d’avoir de la monnaie, des cartes de crédit ou des cartes bancaires sur soi, ou des cartes de fidélité, des coupons de réduction et des cartes de transport», a-t-il ajouté.

Il a précisé que le déploiement commercial du réseau était prévu dans 18 mois, en commençant par des «marchés clés».

Isis travaille avec le réseau de commerçants utilisant la carte de paiement Discover, déjà acceptée dans sept millions de points de vente aux États-Unis, pour développer l’installation de ce système. Une filiale de Barclays devrait être le premier émetteur partenaire d’Isis.

«Nous pensons que nous aurons l’ampleur nécessaire pour lancer le commerce portable à grande échelle», a déclaré M. Abbott, cité dans le communiqué.

«Au début, nous prévoyons de tirer le meilleur parti de l’infrastructure nationale de Discover, et l’expertise de Barclaycard dans les paiements sans contact», a-t-il dit, mais « à terme, Isis sera accessible à tous les commerçants, banques et opérateurs intéressés ».

La technologie NFC permet d’échanger des données entre deux appareils équipés de cette technologie se trouvant à quelques cm de distance. A la différence de la technologie Bluetooth, il n’est pas nécessaire de les programmer spécialement pour qu’ils communiquent entre eux.

La technologie NFC est jugée prometteuse par de nombreux secteurs. L’an dernier la compagnie Air France l’avait testée pour supprimer l’impression de cartes d’embarquement

Share Via : AddThis

23
Nov
10

10 M$ aux développeurs canadiens d’applications mobiles

La guerre du sans-fil se joue désormais du côté des applications mobiles, et surtout, de leurs créateurs. Nokia Canada a profité du lancement officiel de son nouvel appareil intelligent, le N8, pour rappeler l’existence d’un programme d’aide de 10 millions de dollars afin de stimuler la création d’applications pour le système Symbian et son Ovi Store.

Cette somme est offerte dans le cadre d’un programme appelé «Calling All Innovators», afin d’inciter les développeurs à créer des applications à la fois pour Symbian, le plus important système mobile au monde en terme de pénétration de marché, et MeeGo, un système plus évolué développé conjointement avec Intel et, plus récemment, AMD, deux fabricants de puces informatiques.

Déjà, Nokia Canada se targue d’avoir pris contact avec quelque 400 développeurs à Toronto et à Vancouver. Leurs homologues montréalais n’ont pas encore été approchés, mais ça ne saurait tarder, assure Richard White, président de Nokia Canada. «Notre filiale Oz Communications [acquise par Nokia l’an dernier] nous confère une bonne présence à Montréal, qui devrait faciliter notre approche.»

Peu présente en Amérique du Nord, Nokia est la plus importante marque de téléphones sans fil au monde. Le fabricant finlandais vante sa présence écrasante en Europe et en Asie comme marché potentiel pour de nouvelles applications.

Histoire de quantifier ce marché potentiel, Nokia promet que 50 millions de téléphones Symbian seront compatibles avec les applications de son Ovi Store d’ici la fin 2011. Pour les développeurs, la formule est déjà connue : Nokia se réserve 30 % des revenus tirés de la vente de ces petits logiciels mobiles, laissant entre 60 et 70 % pourcents à leurs créateurs, la marge restante servant à couvrir certains frais de facturation, le cas échéant.

Lancement en douce du N8
En vente chez Rogers depuis près de deux semaines, le N8 incarne en quelque sorte le changement pour Nokia, le polyvalent téléphone étant animé par la nouvelle génération du système Symbian, que Nokia a acquis en totalité l’an dernier. Système ouvert, Symbian se distingue des systèmes rivaux d’Apple, de Google, de Microsoft et de Research in Motion de quelques façons très originales.

D’abord, Nokia éliminera du nom de son système le numéro de version. Désormais, tous les appareils Symbian de Nokia ne seront essentiellement que cela : des appareils Symbian. Les éventueles mises à jour seront faites via la connexion cellulaire, de façon discrète, mais ne seront pas numérotées, comme on le voit partout ailleurs.

Aussi, l’Ovi Store, la boutique d’applications mobiles livrée sur Symbian, offre deux façons de payer pour ses achats : la première est de lui confier son numéro de carte de crédit. La seconde consiste à transmettre le montant de la transaction à son fournisseur de services sans fil afin qu’il l’ajoute à sa facture mensuelle.

Du côté matériel, le N8 se démarque notamment grâce à une caméra numérique d’une résolution très élevée, à 12 mégapixels. Son prix de détail inférieur à celui de ses principaux concurrents est un autre atout pour le nouveau venu finlandais.

Share Via : AddThis

23
Nov
10

HackMTL : Développeurs d’applications montréalais invités à prouver leur talent

Les développeurs montréalais d’applications Web ou mobiles ont-ils du talent ? C’est ce que tenteront de savoir les organisateurs de HackMTL, puisqu’ils sont à la recherche de développeurs tentés de prouver leur talent, lors d’une compétition amicale qui aura lieu le 27 novembre prochain à Montréal.

L’événement, qui dure toute la journée, est commandité par le Groupe Pages Jaunes, ainsi que par la société torontoise TinEye. Les deux fournissent leurs propres interfaces de programmation (API) pour les développeurs présents, mais ceux-ci ont le choix parmi une palette assez variée d’interfaces de programmation afin de faire valoir leur talent, incluant Cadmus, Freebase et Freshbooks, entre autres.

HackMTL est une nouvelle version de HackTO, un événement torontois qui a cours depuis au moins deux ans. Pour pousser un peu plus loin le concept, les organisateurs de ces Hack Days ont décidé de tenir des compétitions dans les principales grandes villes canadiennes, Montréal étant première sur la liste après Toronto.

Les développeurs ont de 9h à 18h pour créer une application basée sur une ou l’autre des APIs disponibles, après quoi des juges se penchent sur leur travail et élisent des gagnants, qui recevront des prix, ainsi qu’une reconnaissance intéressante parmi leurs pairs. Le Groupe Pages Jaunes garantit aussi de payer si une application utilisant son interface connaît assez de succès sur le marché.

Plusieurs développeurs Web et mobiles sont déjà inscrits à l’événement. Les organisateurs invitent ceux qui ne le sont pas à visiter leur site web afin de s’y inscrire. Les entreprises ayant pignon sur web, une interface API ainsi que la documentation nécessaire pour la soumettre aux développeurs présents peuvent aussi contacter les gens de HackMTL pour soumettre leur produit.

Source : HackMTL

http://mtl.hackdays.ca/

Share Via : AddThis




Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 724 autres abonnés

Follow Us

                   

Didjet : Calendar

novembre 2010
L M M J V S D
« Oct   Déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Didjet : Tweets

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Publicités